Le forum du bodybuilding et du fitness
Bonjour ou bonsoir à toi !

Visiteur, n'hésite pas à t'inscrire et à venir nous rejoindre !

Déjà membre, n'oublie pas de te connecter pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Première participation ? Pense à te présenter dans la rubrique adéquate !

A bientôt !


Ce forum est destiné à tous les adeptes de la culture physique, du bodybuilding, du culturisme, de la musculation et du fitness !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La leptine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
John
Administrateur
John

Masculin
Nombre de messages : 3969
Age : 34
Localisation : Ille sur Têt (66)
Salle d'entrainement : A la maison
Réputation : 96
Points : 12614
Date d'inscription : 02/12/2007

La leptine _
MessageSujet: La leptine   La leptine Icon_minitimeDim 9 Déc 2007 - 23:27

La leptine est une hormone agissant sur l'appétit et le métabolisme énergétique. Ses cibles principales se situent au niveau de certaines zones hypothalamiques. D'autres ont été identifiées: ovaires, adipocytes, foie, cellules hématopoïétiques et langhéransiennes. On lui décrit des déficits sécrétoires ainsi que des résistances des récepteurs.

L'insuffisance secrétoire, ou la résistance, associent une surcharge pondérale majeure et précoce, rapidement invalidante. Des essais chez la souris déficitaire, ont montré que l'administration de leptine peut corriger l'obésité en diminuant les apports et en augmentant les dépenses énergétiques. Une équipe de Cambridge vient de rapporter un essai thérapeutique avec de la leptine humaine recombinante chez une fillette de neuf ans issue d'une famille pakistanaise à forte consanguinité, insuffisante en leptine, hyperobèse, handicapée par sa surcharge (94kg pour 1m 40) au point d'en être grabataire, malgré ostéotomies et liposuccions.

Après avis du comité local d'éthique, elle reçut de la leptine méthionylée recombinante par voie sous cutanée, une fois par jour à 8 h, selon une posologie adaptée de façon à avoir un pic sérique équivalent à 10% du taux normal estimé pour l'âge. Huit jours après le début du traitement, les parents constatérent un changement de comportement alimentaire avec nette réduction des apports et de la compulsivité. Durant les douze mois suivants, l'enfant perdit 16,4 kg avec un rythme régulier d'1 à 2 kgs par mois. Les injections furent bien tolérées, sans réaction locale ou systémique.

L'étude pharmacocinétique a permis de constater un pic à la 4 ème heure et une présence encore notable à la 12 ème. Après 2 mois de traitement des anticorps antileptine étaient détectés dans le sérum, sans que cela n'interfère avec le résultat clinique. Aprés 12 mois, cette fillette prépubère présentait une sécrétion pulsatile en gonadotrophine, comparable à celle d'un premier stade pubertaire. Les auteurs ne précisent pas si l'arrêt thérapeutique a été secondaire ou non à cette constation. À noter que l'insuffisance en leptine humaine ne s'accompagne pas de retard statural, ni de résistance à l'insuline, contrairement à celle de la souris mais, comme chez celle-ci, elle possède un retentissement hypogonadique.

Cette observation apparaît être la première tentative humaine de substitution thérapeutique en leptine. La réponse clinique confirme l'importance de cette hormone dans la régulation pondérale et celle de l'appétit. Il serait toutefois prématuré de tirer des conclusions à partir d'un seul cas. Nous n'en sommes qu'aux balbutiements d'une thérapeutique hormonale substitutive devenue possible, dont il faudra délimiter les indications, étudier la variabilité selon les patients, les effets secondaires éventuels notamment pubertaires, ainsi que l'efficacité à long terme.

Il ne faudrait surtout pas donner trop d'espoirs aux obèses, car dans l'obésité hyperphagique commune on suspecte plus une résistance à l'action de la leptine qu'une insuffisance de secrétion, les taux circulants étant au contraire élevés, pouvant atteindre 10 à 20 fois la valeur normale des individus minces, sans que cela ne ralentisse la prise alimentaire ou n'accèlére la dépense énergétique. Les mécanismes de cette résistance sont encore inconnus.

François DOUCHAIN
Revenir en haut Aller en bas
http://www.culturephysique.fr
John
Administrateur
John

Masculin
Nombre de messages : 3969
Age : 34
Localisation : Ille sur Têt (66)
Salle d'entrainement : A la maison
Réputation : 96
Points : 12614
Date d'inscription : 02/12/2007

La leptine _
MessageSujet: Re: La leptine   La leptine Icon_minitimeDim 9 Déc 2007 - 23:31

L'hormone régulatrice
Si vous avez abusé des bonnes choses durant les fêtes de fin d'année et que votre balance affiche un excédent de poids, pas de panique. Votre corps est capable de réguler seul les excès pondéraux, en ajustant la taille de ses réserves énergétiques.

Canada

07/01/2002 - Jean-Michel Weber, biologiste à l'Université d'Ottawa, et son équipe ont découvert un nouveau mécanisme au moyen duquel la leptine ajuste les réserves énergétiques de l'organisme en fonction de la quantité de nourriture ingérée.

La leptine est une hormone régulatrice dont le rôle est d'aider l'organisme à dissiper les excès alimentaires et à stabiliser le poids en supprimant les kilos supplémentaires. Les scientifiques ont remarqué que l'hormone stimule des cycles de réactions chimiques futiles dans le seul but de dissiper les réserves d'énergie sous forme de chaleur.

L'organisme sécrète de la leptine proportionnellement à la quantité de graisse accumulée. Plus les réserves de graisse sont importantes, plus celui-ci libère de leptine dans le sang. Cette hormone augmente le métabolisme et réduit l'appétit, de manière à faire fondre le tissu adipeux indésirable en libérant de la chaleur.

Inversement, en cas de jeûne ou de famine, le taux de leptine diminue. Le métabolisme est ralenti, ce qui augmente la sensation de faim.

Les scientifiques tentent d'approfondir leurs connaissances sur la leptine afin de comprendre les causes de l'obésité. Jean-Michel Weber explique que l'organisme des personnes obèses n'arrive pas à répondre aux messages transmis par la leptine, invalidant ce système d'autorégulation.

Le chercheur canadien étudie la leptine depuis quatre ans. Il publiera prochainement les résultats de ses recherches dans l'American Journal of physiology.

Lui et son équipe concentrent maintenant leurs recherches sur les mammifères qui hibernent et sur les oiseaux migrateurs, qui deviennent obèses de manière réversible. En effet, ces animaux accumulent d'importantes quantités de graisse, qui peuvent atteindre jusqu'à 50% de leur poids, et les perdent naturellement au cours de l'hibernation ou de la migration. Jean-Michel Weber cherche à savoir comment la leptine permet de telles fluctuations de poids.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.culturephysique.fr
 

La leptine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum du bodybuilding et du fitness :: L'ALIMENTATION :: La nutrition et les compléments alimentaires-
Sauter vers: