Le forum du bodybuilding et du fitness
Bonjour ou bonsoir à toi !

Visiteur, n'hésite pas à t'inscrire et à venir nous rejoindre !

Déjà membre, n'oublie pas de te connecter pour avoir accès à toutes les fonctionnalités du forum !

Première participation ? Pense à te présenter dans la rubrique adéquate !

A bientôt !


Ce forum est destiné à tous les adeptes de la culture physique, du bodybuilding, du culturisme, de la musculation et du fitness !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'équilibre acido-basique de notre corps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Yohann
Modérateur
Yohann

Masculin
Nombre de messages : 4683
Age : 37
Localisation : Amiens
Salle d'entrainement : BioGym
Réputation : 66
Points : 11652
Date d'inscription : 03/01/2008

L'équilibre acido-basique de notre corps _
MessageSujet: L'équilibre acido-basique de notre corps   L'équilibre acido-basique de notre corps Icon_minitimeMar 29 Sep 2009 - 23:06

Citation :
Avoir une alimentation équilibrée, c'est aussi surveiller l'équilibre acide-base. L'indice pral qui traduit l'acidité reste encore peu connu, c'est pourtant un enjeu essentiel pour votre santé. LaNutrition.fr vous aide à choisir des aliments basifiants pour préserver votre capital santé.

Citation :
Depuis quelques années, les chercheurs travaillent sur une nouvelle piste qui pourrait expliquer l’essor des maladies « modernes » liées à notre alimentation : l’équilibre acide-base. Un équilibre indispensable au bon fonctionnement de l’organisme et qui aurait été rompu il y a bien longtemps, avec l’avènement de l’alimentation moderne.

Connaissez-vous l’histoire des oméga-3 ?
C’est l’histoire d’une espèce - Homo sapiens - qui, au fur et à mesure de son évolution, a adopté une alimentation qui ne convenait plus à ses besoins. Il y a 100 000 ans, les chasseurs-cueilleurs que nous étions mangeaient presque autant d’acides gras oméga-3 que d’oméga-6. Un rapport idéal pour notre organisme. Puis l’agriculture et l’élevage sont arrivés. Et l’industrie alimentaire est née. Alors notre alimentation a évolué. Moins de poisson, moins de noix, moins de fruits secs. Donc moins d’oméga-3. Et parallèlement plus de céréales donc plus d’oméga-6. Résultat : d’un rapport oméga-6/oméga-3 de 1/1 nous sommes passés à un rapport de 15/1 ! Avec les conséquences que nous connaissons désormais : mortalité cardiaque, troubles de l’humeur, asthme, maladies inflammatoires. Une bien jolie histoire.
Et connaissez-vous celle de l’équilibre acide-base ?
C’est un peu la même histoire. Le menu de notre Homo sapiens en faisant la part belle aux végétaux lui apportait des minéraux comme le calcium, le magnésium, le potassium. Nos assiettes sont aujourd’hui garnies de viandes et de céréales agrémentées d’une bonne dose de sel (chlorure de sodium). Cette alimentation riche en protéines et en chlorure a un inconvénient majeur : elle est acidifiante !
Des menus trop acidifiants
Pour fonctionner correctement, notre organisme doit se situer dans une zone de pH équilibrée. Si ce pH est trop bas, donc trop acide, vous souffrez d’une maladie appelée acidose chronique aux conséquences multiples. Quel rapport avec le menu de notre Homo sapiens ? Un rapport très étroit : l’acidité de notre organisme dépend directement de ce que nous mangeons. Les minéraux peuvent être classés en deux catégories selon leur effet sur le pH de l’organisme. Dans le camp des minéraux « acidifiants », on retrouve le chlore, le soufre et le phosphore. Dans le camp des minéraux « basifiants » : le magnésium, le calcium, le sodium et le potassium. Le changement considérable qui a eu lieu dans nos assiettes au cours des 100 000 ans qui nous précèdent a fait pencher la balance d’une consommation de minéraux basiques à une forte consommation de minéraux acides.
Le professeur Anthony Sebastian professeur de médecine à l’université de Californie San Francisco a évalué l’indice Pral (voir encadré) de l’alimentation de nos ancêtres et l’a comparé à celui de l’alimentation moderne. (1) D’une moyenne de – 88 mEq / jour, soit une alimentation très basique, nous sommes passés à une moyenne de 48 mEq/jour. Notre société baigne dans l’acidose chronique.
Vous salez vos plats ou vous consommez des plats industriels déjà salés ? Le chlorure du sel vient acidifier votre organisme. Vous mangez de la viande tous les jours ? Les protéines animales vous apportent des acides aminés soufrés. Ce soufre rejoint le chlore pour contribuer à abaisser encore votre pH. Vous délaissez les fruits et légumes ? Dommage, ce sont, avec certaines eaux minérales, les aliments les plus basifiants qui soient. Au final, vous ingurgitez plus de minéraux acidifiants que de minéraux basifiants.

Comment mesurer l’acidité de notre organisme ?
Pour connaître le pH de l’organisme, les chercheurs ont commencé par mesurer directement l’acidité de notre urine. Efficace, certes, mais quelque peu contraignant. Alors le Dr Thomas Remer, spécialiste de l’équilibre acide-base au département nutrition et santé de l’Institut de recherche pour la nutrition des enfants à Dortmund en Allemagne, a mis au point un indice permettant d’évaluer l’acidité résultant de l’alimentation directement d’après votre menu. C’est l’indice Pral, pour potential renal acid load en anglais également appelée charge rénale acide potentielle. (1) Cet indice qui se mesure en milliéquivalent (mEq) évalue l’acidité de l’urine – et donc de l’organisme - grâce à la quantité de minéraux acides et de minéraux basiques apportés par notre alimentation. Comme tous les minéraux ne sont pas absorbés de la même façon par notre intestin, l’indice Pral doit tenir compte pour chaque minéral de son coefficient d’absorption intestinal. Cet indice additionne tous les minéraux acides, et soustrait tous les minéraux basiques. Ensuite tout est une question de mathématiques. Si vous consommez plus de minéraux acidifiants que de minéraux basifiants, l’indice Pral est supérieur à zéro : votre alimentation est acidifiante. Dans le cas contraire, l’indice Pral est négatif : votre alimentation est basifiante.
(1) Remer T, Manz F. Potential renal acid load of foods and its influence on urine pH. J Am Diet Assoc. 1995 Jul;95(7):791-7.

La santé en danger
Quelles conséquences pour votre santé ? Les chercheurs continuent à explorer ce lien entre le déséquilibre acido-basique et les maladies modernes. Ils soupçonnent déjà l’acidité de favoriser la fonte musculaire, les calculs rénaux et l’hypertension artérielle. Mais surtout c’est désormais une piste très sérieuse pour expliquer la flambée de l’ostéoporose. Pourquoi ?
Parce que notre organisme ne peut pas fonctionner dans un environnement trop acide. Si notre alimentation ne lui apporte pas assez d’éléments basiques, il va devoir trouver lui-même un moyen de rétablir l’équilibre. Comment ? En allant chercher les substances basifiantes là où elles se trouvent : dans nos os. Ces derniers contiennent en effet des citrates et des bicarbonates, connus pour leur effet tampon, c'est-à-dire qu’ils diminuent l’acidité de l’organisme pour le ramener dans une zone de fonctionnement normal. Le problème : dans nos os, ces substances se trouvent sous le forme de citrate de calcium ou de bicarbonate de calcium. En puisant ces éléments basifiants, l’organisme « pompe » le calcium de nos os. Résultat : la densité osseuse diminue, les os se fragilisent, c’est l’ostéoporose. Ceci pourrait expliquer pourquoi, dans les études, les personnes qui mangent le plus de protéines animales ont un risque de fracture osseuse plus élevé que les autres.
De là à prévenir et guérir l’ostéoporose en mettant les aliments basifiants à l’honneur dans notre alimentation, il n’y a qu’un pas. Déjà en 2001 l’équipe du docteur Katherine Tucker chercheur en nutrition humaine à la Tuft University de Washington, avait montré que les gens qui consomment le plus de fruits, de légumes, de magnésium et de potassium présentaient une meilleure densité osseuse. (2)
Pour prévenir l’acidose chronique et écarter le risque d’ostéoporose, consommez beaucoup de fruits et légumes. Et consommez les aliments très acidifiants à indice Pral élevé avec modération. Rendez-vous pour cela sur LaNutrition.fr qui est l’un des seuls sites à calculer l’indice Pral de plus de 1000 aliments, un outil qui vous aide à choisir ceux dont les indices sont les plus favorables. Si vous buvez de l’eau en bouteille, optez pour une eau riche en bicarbonates, certaines sont très basifiantes. Dans le numéro d’octobre 2006 de son magazine électronique ConsoSanté, LaNutrition.fr a classé les eaux minérales vendues en France selon leur pouvoir acidifiant ou alcalinisant. Une première, dans le souci d'optimiser l'alimentation et la santé.

(1) Anthony Sebastian, Lynda A Frassetto, Deborah E Sellmeyer, Renée L Merriam, and R Curtis Morris, Jr. Estimation of the net acid load of the diet of ancestral preagricultural Homo sapiens and their hominid ancestors. Am. J. Clinical Nutrition, Dec 2002; 76: 1308 - 1316.



[justify](2) Tucker KL, Hannan MT, Kiel DP. The acid-base hypothesis: diet and bone in the Framingham Osteoporosis Study. Eur J Nutr. 2001 Oct;40(5):231-7.



Citation :
L’indice PRAL

LaNutrition.fr, le 11/02/2008

L’équilibre acide-base de l’organisme dépend largement de ce que l’on mange. Certains aliments sont « acidifiants », d’autres « alcalinisants ». Une valeur permet de les distinguer, l’indice PRAL.


Tous les aliments que l’on mange donnent naissance dans le sang et dans le liquide extracellulaire des acides et des bases.

- Les aliments acidifiants ou « producteurs d’acides » génèrent plus d’acides que de bases. Il s’agit surtout des protéines animales (viande, poisson, oeufs, laitages). Leur métabolisme conduit à des acides forts comme l’acide chlorhydrique, l’acide sulfurique, l’acide phosphorique ou encore l’acide urique … Mais les céréales surtout lorsqu’elles sont raffinées sont aussi productrices d’acides.

- Les aliments basifiants ou alcalinisants génèrent plus de bases que d’acides. Il s’agit essentiellement des fruits et légumes.

- Les aliments neutres n’ont aucune influence sur l’équilibre acide-base. Il s’agit par exemple des huiles végétales et des sucres raffinés.

Qu’est-ce qui fait qu’un aliment est acidifiant ou basifiant ?


L’acidité ou l’alcalinité d’un aliment dépend schématiquement de trois paramètres :
- la qualité et de la quantité de minéraux qu’il renferme ;
- sa teneur en citrates et bicarbonates (souvent liés au potassium)
- sa teneur en protéines et la part des acides aminés soufrés dans ces protéines ;

Les minéraux peuvent être classés en deux catégories :
- les minéraux « acidifiants » sont le chlore (Cl), le soufre (S) et le phosphore (P) qui peuvent donner respectivement de l’acide chlorhydrique, sulfurique et phosphorique. On en trouve en grande quantité dans les aliments d’origine animale.
- les minéraux « alcalinisants » sont le potassium (K), le calcium (Ca), le magnésium (Mg) et le sodium (Na). Les végétaux renferment beaucoup de ces minéraux.

Les acides aminés, constituants des protéines renferment parfois du soufre. Lorsque c’est le cas, pendant la digestion, ils sont oxydés et relarguent des sulfates qui vont contribuer à l’acidification via la production d’acide sulfurique.

L’indice PRAL

Pour mesurer le caractère acidifiant ou alcalinisant d’un aliment, on peut l’ingérer puis tester le pH des urines et des selles après digestion mais ce n’est pas très pratique !

L’allemand Thomas Remer, spécialiste de l’équilibre acide-base (Institut de recherche pour la nutrition des enfants à Dortmund en Allemagne) : a mis au point un indice appelé PRAL, abréviation de « Potential Renal Acid Load », c’est-à-dire « charge rénale acide potentielle ».

Cet indice, qui se mesure en milliéquivalents (mEq), évalue la charge acide d’un aliment grâce à :
- La quantité de minéraux acides et de minéraux basiques apportée par 100 g de cet aliment en tenant compte de son coefficient d’absorption intestinale. L’indice Pral additionne les minéraux acides et soustrait les minéraux basiques.
- La quantité de protéines qui permet d’évaluer l’excrétion moyenne en sulfates sur la base d’une teneur moyenne en méthionine de 2,4% et en cystéine de 2%.
- Si le nombre obtenu est supérieur à zéro, l’aliment est considéré comme acidifiant, et s’il est négatif, l’aliment est considéré comme alcalinisant, la valeur « zéro » signant la neutralité.

Les limites du PRAL

Le PRAL est intéressant mais il ne permet que d’approcher sommairement la réalité. En effet, il ne tient pas compte de la teneur en bicarbonates et citrates (il fait la supposition que ceux-ci sont liés au potassium). Surtout, il s’appuie pour les protéines sur une teneur en acides aminés soufrés moyenne, dont certains aliments peuvent s’écarter.


Pour trouver l'indice PRAL d'un aliment: http://www.lanutrition.fr/aliments-index.php
Revenir en haut Aller en bas
Yohann
Modérateur
Yohann

Masculin
Nombre de messages : 4683
Age : 37
Localisation : Amiens
Salle d'entrainement : BioGym
Réputation : 66
Points : 11652
Date d'inscription : 03/01/2008

L'équilibre acido-basique de notre corps _
MessageSujet: Re: L'équilibre acido-basique de notre corps   L'équilibre acido-basique de notre corps Icon_minitimeMar 29 Sep 2009 - 23:11

Citation :
Quelles conséquences pour votre santé ? Les chercheurs continuent à explorer ce lien entre le déséquilibre acido-basique et les maladies modernes. Ils soupçonnent déjà l’acidité de favoriser la fonte musculaire...


Dans notre sport, on mange beaucoup de protéines...

Prêtez vous attention à votre équilibre acido-basique?
Est ce que vous prenez soin de manger des aliments alcalinisants afin de rétablir l'équilibre? Ou vous n'accordez pas d'importance à ce paramètre?

N'hésitez pas à apporter vos témoignages! L'équilibre acido-basique de notre corps Icon_wink
Revenir en haut Aller en bas
Babtou59
Modérateur
Babtou59

Masculin
Nombre de messages : 2935
Age : 38
Localisation : Comines fr (59)
Salle d'entrainement : Euro-fitness Comines belgique
Réputation : 28
Points : 9800
Date d'inscription : 02/12/2007

L'équilibre acido-basique de notre corps _
MessageSujet: Re: L'équilibre acido-basique de notre corps   L'équilibre acido-basique de notre corps Icon_minitimeMar 29 Sep 2009 - 23:54

C'est trés interressant et pour ma part, je n'avais pas dutout connaissance de ce phénoméne......

_________________
Nico
Revenir en haut Aller en bas
smash

smash

Masculin
Nombre de messages : 235
Age : 36
Localisation : Bouches du Rhone
Réputation : 3
Points : 7823
Date d'inscription : 26/08/2009

L'équilibre acido-basique de notre corps _
MessageSujet: Re: L'équilibre acido-basique de notre corps   L'équilibre acido-basique de notre corps Icon_minitimeMer 30 Sep 2009 - 0:23

J'ai deja lu quelques trucs sur le sujet.
Un déséquilibre acido-basique peut notamment provoquer des insuffisances reinales.
Certains BB consomment donc du bicarbonate de potassium et du citrate de magnésium/potassium/sodium pour equilibrer. Après dans quelles quantités je ne sais pas répondre, des gens plus experts que moi pourront surement aider.

Un autre article intéressant sur le sujet avec des exemples:
http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/Regimes/Fiche.aspx?doc=equilibre_acido_basique_regime
Revenir en haut Aller en bas
markus

markus

Masculin
Nombre de messages : 723
Age : 43
Localisation : sud de la france
Réputation : 40
Points : 9603
Date d'inscription : 01/01/2008

L'équilibre acido-basique de notre corps _
MessageSujet: Re: L'équilibre acido-basique de notre corps   L'équilibre acido-basique de notre corps Icon_minitimeMer 30 Sep 2009 - 9:11

si l'alimentation est adaptée tu n'a pas a surcomsommer en compléments alcalins a titre préventif d'une acidose du sang .
il faut vraiment pousser l'alimentation proteinée a l'extrème pour engendrer une acidose du sang .
Et c'est uniquement a ce moment là qu'il faudra rectifier le ph en prenant des aliments et eaux alcalins.

les troubles visibles d'une acidose du sang sont notamment , une transpiration excessive des mains et des pieds , maux de tête, mauvaise haleine , fatigue .

_________________
L'équilibre acido-basique de notre corps Banniere_468x60
Mon site
Vidéos
Ma Page
Revenir en haut Aller en bas
http://denismorin.free.fr/
John
Administrateur
John

Masculin
Nombre de messages : 3969
Age : 34
Localisation : Ille sur Têt (66)
Salle d'entrainement : A la maison
Réputation : 96
Points : 12548
Date d'inscription : 02/12/2007

L'équilibre acido-basique de notre corps _
MessageSujet: Re: L'équilibre acido-basique de notre corps   L'équilibre acido-basique de notre corps Icon_minitimeMar 30 Mar 2010 - 10:38

Un petit truc pour facilement rétablir cet équilibre, assaisonner la majorité de vos plats de persil et de basilic, deux des aliments les plus basifiants. (Entre -90 et -105 si mes souvenirs sont bons).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.culturephysique.fr
John
Administrateur
John

Masculin
Nombre de messages : 3969
Age : 34
Localisation : Ille sur Têt (66)
Salle d'entrainement : A la maison
Réputation : 96
Points : 12548
Date d'inscription : 02/12/2007

L'équilibre acido-basique de notre corps _
MessageSujet: Re: L'équilibre acido-basique de notre corps   L'équilibre acido-basique de notre corps Icon_minitimeMer 16 Fév 2011 - 20:40

Avez-vous déjà contrôlé votre ph urinaire ?

Si ce n'est pas le cas, il serait temps, un terrain acide empêche aussi bien de sécher comme de prendre du muscle sans parler des conséquences sur la santé !

Lisez bien ceci: Test ph urinaire

Téléchargez ici votre fiche de suivi: Fiche pour test urinaire

Et passez chez votre pharmacien pour les bandelettes test ! Comptez seulement une dizaine d'euros pour 5m de bandelette.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.culturephysique.fr
JR
Modérateur
JR

Nombre de messages : 7355
Salle d'entrainement : ITHAQUE Center, Bourges
Réputation : 121
Points : 15618
Date d'inscription : 02/12/2007

L'équilibre acido-basique de notre corps _
MessageSujet: Re: L'équilibre acido-basique de notre corps   L'équilibre acido-basique de notre corps Icon_minitimeMer 16 Fév 2011 - 20:59

impossible à réaliser si tu bois autant que moi lol
Revenir en haut Aller en bas
John
Administrateur
John

Masculin
Nombre de messages : 3969
Age : 34
Localisation : Ille sur Têt (66)
Salle d'entrainement : A la maison
Réputation : 96
Points : 12548
Date d'inscription : 02/12/2007

L'équilibre acido-basique de notre corps _
MessageSujet: Re: L'équilibre acido-basique de notre corps   L'équilibre acido-basique de notre corps Icon_minitimeMer 16 Fév 2011 - 22:02

Tu pisses si peu que ça ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.culturephysique.fr
JR
Modérateur
JR

Nombre de messages : 7355
Salle d'entrainement : ITHAQUE Center, Bourges
Réputation : 121
Points : 15618
Date d'inscription : 02/12/2007

L'équilibre acido-basique de notre corps _
MessageSujet: Re: L'équilibre acido-basique de notre corps   L'équilibre acido-basique de notre corps Icon_minitimeMer 16 Fév 2011 - 22:49

nan j'pisse beaucoup justement! du coup avec la dilution et l'effet tampon de la flotte, les variations de ph seront minimes et il sera forcément autour de 7
Revenir en haut Aller en bas
John
Administrateur
John

Masculin
Nombre de messages : 3969
Age : 34
Localisation : Ille sur Têt (66)
Salle d'entrainement : A la maison
Réputation : 96
Points : 12548
Date d'inscription : 02/12/2007

L'équilibre acido-basique de notre corps _
MessageSujet: Re: L'équilibre acido-basique de notre corps   L'équilibre acido-basique de notre corps Icon_minitimeMer 16 Fév 2011 - 23:11

Pas forcément ! Et ça ne doit pas l'être justement ! A l'occaz, lis bien le premier lien en entier.
Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.culturephysique.fr
JR
Modérateur
JR

Nombre de messages : 7355
Salle d'entrainement : ITHAQUE Center, Bourges
Réputation : 121
Points : 15618
Date d'inscription : 02/12/2007

L'équilibre acido-basique de notre corps _
MessageSujet: Re: L'équilibre acido-basique de notre corps   L'équilibre acido-basique de notre corps Icon_minitimeMer 16 Fév 2011 - 23:22

ben heu... j'ai pas de première urine du matin déjà vu que je me lève au moins une fois la nuit, si c'est pas deux lol

et apres je bois, je bois, je bois... D'après ce que j'ai compris de l'article, l'auteur part du principe que les sujets ne boivent et mangent qu'au matin, à midi et au soir...
perso, j'ai au maximum 3 heures entre deux repas et encore çà n'arrive qu'une fois dans la journée et je bois au moins 40 cl (un grand verre toutes les heures) entre ces repas
Revenir en haut Aller en bas
John
Administrateur
John

Masculin
Nombre de messages : 3969
Age : 34
Localisation : Ille sur Têt (66)
Salle d'entrainement : A la maison
Réputation : 96
Points : 12548
Date d'inscription : 02/12/2007

L'équilibre acido-basique de notre corps _
MessageSujet: Re: L'équilibre acido-basique de notre corps   L'équilibre acido-basique de notre corps Icon_minitimeMer 16 Fév 2011 - 23:46

Ok. Mais attention, boire beaucoup et drainer n'éliminent pas un excès d'acide dans le sang.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.culturephysique.fr
JR
Modérateur
JR

Nombre de messages : 7355
Salle d'entrainement : ITHAQUE Center, Bourges
Réputation : 121
Points : 15618
Date d'inscription : 02/12/2007

L'équilibre acido-basique de notre corps _
MessageSujet: Re: L'équilibre acido-basique de notre corps   L'équilibre acido-basique de notre corps Icon_minitimeJeu 17 Fév 2011 - 0:35

tout-à-fait mais çà tamponne le pH urinaire...
Revenir en haut Aller en bas
John
Administrateur
John

Masculin
Nombre de messages : 3969
Age : 34
Localisation : Ille sur Têt (66)
Salle d'entrainement : A la maison
Réputation : 96
Points : 12548
Date d'inscription : 02/12/2007

L'équilibre acido-basique de notre corps _
MessageSujet: Re: L'équilibre acido-basique de notre corps   L'équilibre acido-basique de notre corps Icon_minitimeJeu 17 Fév 2011 - 1:34

Oui, c'est vrai que dans ce cas le ph urinaire risque de ne pas bien refléter le ph sanguin.

Moi je m'en fous, j'ai déjà recommandé du bicarbonate de potassium en même temps que j'ai acheté les bandelettes, alors... Razz
Revenir en haut Aller en bas
http://www.culturephysique.fr
JR
Modérateur
JR

Nombre de messages : 7355
Salle d'entrainement : ITHAQUE Center, Bourges
Réputation : 121
Points : 15618
Date d'inscription : 02/12/2007

L'équilibre acido-basique de notre corps _
MessageSujet: Re: L'équilibre acido-basique de notre corps   L'équilibre acido-basique de notre corps Icon_minitimeJeu 17 Fév 2011 - 23:56

avec le potassium, on fait moins de flotte qu'avec le sodium?
Revenir en haut Aller en bas
John
Administrateur
John

Masculin
Nombre de messages : 3969
Age : 34
Localisation : Ille sur Têt (66)
Salle d'entrainement : A la maison
Réputation : 96
Points : 12548
Date d'inscription : 02/12/2007

L'équilibre acido-basique de notre corps _
MessageSujet: Re: L'équilibre acido-basique de notre corps   L'équilibre acido-basique de notre corps Icon_minitimeVen 18 Fév 2011 - 0:32

Pas de flotte avec le potassium. De plus, on rééquilibre la balance sodium/potassium qui de nos jours bascule fortement du côté du sodium. Avec le bicarbonate de potassium, on fait d'une pierre deux coups.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.culturephysique.fr
manowar

manowar

Masculin
Nombre de messages : 3613
Age : 51
Localisation : amplepuis, rhone
Salle d'entrainement : Chez moi
Réputation : 147
Points : 11454
Date d'inscription : 27/11/2010

L'équilibre acido-basique de notre corps _
MessageSujet: Re: L'équilibre acido-basique de notre corps   L'équilibre acido-basique de notre corps Icon_minitimeDim 15 Juil 2012 - 13:43

L'équilibre acido-basique

L'équilibre acido-basique consiste à avoir un bon niveau d'acidité dans notre corps, niveau qui s'exprime en pH (potentiel hydrogène). Le pH permet de définir si un milieu est acide ou basique (également appelé alcalin). Le pH est une valeur alant de 0 à 14 :

De 0 à 6, le pH est acide.
A 7, le pH est neutre.
Au delà de 7, il est basique.

Le pH sanguin d'une personne en bonne santé oscille entre 7,35 et 7,45. Quant au pH urinaire, il devrait idéalement se situer entre 6.5 et 7.5. Plus celui-ci se rapprochera de la valeur 7.5, mieux se sera.

Pour connaître votre pH, il vous suffit de tester celui-ci grâce à des bandelettes de test de pH urinaire, trouvable dans nimporte quelle pharmacie, et même sur internet. Nous vous conseillons de tester votre pH 2 fois par jour :
en fin de matinée avant le petit déjeuner, et le soir après le dîner. Il vous suffira ensuite de faire la moyenne. Quelques gouttes d'urine sur la bandelette suffira pour en obtenir le résultat immédiatement.




Conséquences d'un pH acide

Si vous êtes en acidose (pH inférieur à 7 car trop d'acidité), vous risquez d'être confronté aux problèmes suivants :
- manque d'énergie
- fatigue chronique
- récupération physique ralentie
- crampes, spasmes musculaires
- douleurs aux articulations (augmentation du risque de blessure)
- baisse du taux hormonal IGF-1 (croissance musculaire se trouvant ainsi limitée)
- rythme de synthèse des protéines (anabolisme) diminué - ossature se déminéralise
- risques de calculs rénaux
- peau sèche
- cheveux ternes, pertes de cheveux
- brûlures rectales et/ou urinaires

Pour un pratiquant de musculation, c'est d'autant plus handicapant car vos progrès vont se retrouver très limité, voir vos performances se dégrader.



Bénéfices d'un pH alcalin

En ayant un pH alcalin (supérieur à 7), votre corps va fonctionner de manière optimale, vous allez :
- obtenir une meilleure forme générale, être moins fatigué
- accélérer votre récupération
- préserver votre masse musculaire
- ressentir moins de douleurs à l'entraînement

Et donc, mieux progresser de manière générale. Si vous passez d'un pH acide à un pH alcalin, vous allez le ressentir directement à l'entraînement et vos performances risquent de faire un bond en avant au bout de quelques semaines.



Rétablir son équilibre acido-basique

La consommation de protéines en grande quantité (aliments acidifiants) est souvent la cause du déséquilibre acido-basique. L'absence ou la trop faible consommation de fruits et de légumes (aliments basifiants) en est la seconde cause. Dans le cas d'un pratiquant de musculation, il est difficile de consommer moins de protéines, d'où l'importance de ne pas négliger la consommation des fruits et légumes.



Aliments acidifiants
- la viande (rouge, blanche, poisson)
- les œufs
- le fromage
- les produits laitiers
- les huiles végétales
- les céréales, complètes ou non
- le pain
- les pâtes
- les légumineuses
- le sucre raffiné et sucre blanc
- les sucreries
- le café
- le thé
- le cacao

Aliments basifiants
- les pommes de terre
- les légumes verts, crue ou cuits : salade, laitue, haricot vert, chou, etc
- les légumes colorés : carotte, betterave, etc (sauf tomate)
- la banane
- le citron
- l'amande, la noix du brésil
- la châtaigne
- les fruits secs : modérément (sauf abricot)
- l'eau minérale alcaline
- boisson à la purée d'amande


Bicarbonate de potassium

Si malgré l'introduction d'aliments basifiants dans votre programme diététique ne vous suffit pas à maintenir votre équilibre acido-basique, une supplémentation en bicarbonate de potassium peut vous donner un gros coup de pouce.

En effet, le bicarbonate est un sel fabriqué par notre corps pour lutter contre les molécules acides qu'il reçoit. Toutefois, notre production naturelle de bicarbonate est trop faible pour contrer à elle-seule toute cette acidité. Il est recommandé de consommer 0,3 gramme de bicarbonate de potassium par kilo de poids de corps. Pour un individu de 80 kg : cela correspond à 24 grammes de bicarbonate de potassium.

Pour commencer, vous pouvez débuter à 3 gramme par jour, puis augmenter chaque jour la dose, jusqu'à la dose recommandée. Surveillez chaque semaine l'évolution de votre pH. Pour éviter tout désagrément intestinaux, divisez les prises entre les repas et le plus éloigné possible de ceux-ci.


En ce qui concerne les aliment acidifiant/basifiant, suivant les sources il y a des différences que je n'explique pas, notament pour les amandes, les noix, le lait lorsqu'il est 1/2 ou écrémé, donc se renseigner avant...
Revenir en haut Aller en bas
John
Administrateur
John

Masculin
Nombre de messages : 3969
Age : 34
Localisation : Ille sur Têt (66)
Salle d'entrainement : A la maison
Réputation : 96
Points : 12548
Date d'inscription : 02/12/2007

L'équilibre acido-basique de notre corps _
MessageSujet: Re: L'équilibre acido-basique de notre corps   L'équilibre acido-basique de notre corps Icon_minitimeDim 3 Fév 2013 - 21:10

Encore un article à lire sur cette balance qu'il est primordial de respecter, que ce soit pour la santé ou pour la performance !

Un bon équilibre acide-basique fait prendre plus de muscles en période de prise de masse, et limite sa diminution en période de sèche:

Lire l'article de Julien Venesson: Un bon équilibre acide-basique préserve la masse musculaire
Revenir en haut Aller en bas
http://www.culturephysique.fr
CathySimian



Féminin
Nombre de messages : 39
Age : 54
Localisation : LYON BANLIEUE
Réputation : 0
Points : 4950
Date d'inscription : 02/02/2013

L'équilibre acido-basique de notre corps _
MessageSujet: Re: L'équilibre acido-basique de notre corps   L'équilibre acido-basique de notre corps Icon_minitimeDim 3 Fév 2013 - 23:08

Instinctivement je n'utlise pas de sodium, bref je ne rajoute pas dans mon alimentation de sel de cuisine...
J'ai de nature un déficit en potassium, mon organisme le bouffe et le toubib n'a pas su me répondre quant à ce déficit.. est ce de nature, est ce le stress qui peut jouer aussi ?

Pour le coup, j'essaie de privilégier au max les aliments bourrés de potassium.

Le Sodium favorise/donne de la rétention d'eau (eau dans les tissus) alors que le potassium garde la flotte dans les muscles
Les crampes noctures, la fatigue, les extra-systoles vont de paire aussi.
Par contre je n'avais jamais pensé à vérifier avec des bandelettes urinaires, l'quilibre acido/basique, je pense que je vais me tester...
Et je vais aller lire le dernier article que tu conseilles

merci !!
Revenir en haut Aller en bas
John
Administrateur
John

Masculin
Nombre de messages : 3969
Age : 34
Localisation : Ille sur Têt (66)
Salle d'entrainement : A la maison
Réputation : 96
Points : 12548
Date d'inscription : 02/12/2007

L'équilibre acido-basique de notre corps _
MessageSujet: Re: L'équilibre acido-basique de notre corps   L'équilibre acido-basique de notre corps Icon_minitimeLun 4 Fév 2013 - 0:08

Si tu manques naturellement de potassium, tu n'auras que des avantages à te supplémenter en bicarbonate de potassium pendant l'entrainement. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.culturephysique.fr
CathySimian



Féminin
Nombre de messages : 39
Age : 54
Localisation : LYON BANLIEUE
Réputation : 0
Points : 4950
Date d'inscription : 02/02/2013

L'équilibre acido-basique de notre corps _
MessageSujet: Re: L'équilibre acido-basique de notre corps   L'équilibre acido-basique de notre corps Icon_minitimeLun 4 Fév 2013 - 0:24

Ah ! J'ai oublié de le dire tout à l'heure, lorsque j'utilise du "sel de cuisine" j'utilise "MINISEL" (la Baleine) qui contient 3xmoins de sodium.
Sa compo est : SEL et ......CHLORURE DE POTASSIUM
Revenir en haut Aller en bas
John
Administrateur
John

Masculin
Nombre de messages : 3969
Age : 34
Localisation : Ille sur Têt (66)
Salle d'entrainement : A la maison
Réputation : 96
Points : 12548
Date d'inscription : 02/12/2007

L'équilibre acido-basique de notre corps _
MessageSujet: Re: L'équilibre acido-basique de notre corps   L'équilibre acido-basique de notre corps Icon_minitimeJeu 8 Mai 2014 - 14:15

Revenir en haut Aller en bas
http://www.culturephysique.fr
gallis

gallis

Masculin
Nombre de messages : 5087
Age : 65
Localisation : aulnay sous bois
Salle d'entrainement : CHEAP NESS 2
Réputation : 195
Points : 14692
Date d'inscription : 01/01/2008

L'équilibre acido-basique de notre corps _
MessageSujet: Re: L'équilibre acido-basique de notre corps   L'équilibre acido-basique de notre corps Icon_minitimeVen 9 Mai 2014 - 7:11

De plus après l article d autres liens très intéressant Wink  Wink  Wink 

_________________
L ENTRAINEMENT LE + LONGTEMPS POSSIBLE
Revenir en haut Aller en bas
steph1407
Modérateur
steph1407

Masculin
Nombre de messages : 4734
Age : 49
Localisation : le raincy
Salle d'entrainement : CHEAP NESS
Réputation : 97
Points : 11820
Date d'inscription : 03/12/2007

L'équilibre acido-basique de notre corps _
MessageSujet: equilibre acido basique   L'équilibre acido-basique de notre corps Icon_minitimeMer 11 Mar 2015 - 10:36

L'équilibre acido-basique de l'organisme

--------------------------------------------------------------------------------

L'équilibre acido-basique de l'organisme est essentiel pour être en bonne santé. De multiples réactions enzymatiques sont dépendantes du maintien dans une étroite limite du pH des milieux extra et intracellulaires. Une rupture de cet équilibre peut être à l'origine de nombreux troubles de la santé. Notre alimentation et nos habitudes alimentaires font pencher la balance vers l'acidification. Une alimentation mieux équilibrée, la pratique de l'exercice physique et la prise de suppléments nutritionnels à base de minéraux et de végétaux alcalinisants permettent souvent de rétablir un bon équilibre.

Dans la terminologie médicale, lorsque l'on parle de l'équilibre acide/base on fait référence au pH (potentiel d'hydrogène) sanguin qui doit être maintenu proche de 7,4 (légèrement alcalin ou basique).

Régulation de l'équilibre acido-basique

L'équilibre acido-basique dans le sang et les tissus revêt une telle importance que de nombreuses fonctions biologiques sont impliquées dans sa régulation, incluant la respiration, l'excrétion, la digestion et le métabolisme cellulaire. Dans la circulation sanguine, des substances appelées tampons agissent chimiquement contre les modifications du pH. Dans le sang, les plus importants de ces composants sont le bicarbonate, l'albumine, la globuline et l'hémoglobine.
Les reins réagissent également au pH sanguin. Si le sang est trop acide, ils excrètent dans l'urine l'hydrogène excédentaire et retiennent un excès de sodium. Le phosphore, sous forme de phosphate, est indispensable à cet échange. L'organisme l'obtient des os lorsqu'il n'est pas disponible autrement. Lorsque le sang est extrêmement acide, les reins utilisent une méthode différente et excrètent dans les urines des ions ammonium. Lorsque l'organisme est trop alcalin, le processus est inversé pour retenir les ions hydrogène.
Les poumons participent eux aussi à la régulation de l'équilibre acido-basique en éliminant le dioxyde de carbone du sang. Le dioxyde de carbone se combine dans le corps avec l'eau pour former l'acide carbonique, de telle sorte qu'éliminer le dioxyde de carbone équivaut à éliminer l'acide. Le rythme respiratoire peut varier en fonction de l'acidité du corps, s'accélérant dans conditions acides pour éliminer le dioxyde de carbone, ralentissant dans des conditions alcalines pour retenir les acides et réduire l'alcalinité. Tout comme le pH de la circulation sanguine est maintenu sous un étroit contrôle, l'environnement acido-alcalin à l'intérieur des cellules est lui aussi régulé pour rester dans d'étroites limites. La régulation peut se faire grâce à des pompes dans les membranes cellulaires qui permettent à l'hydrogène d'entrer ou de sortir des cellules. La plupart de ces pompes ont besoin pour fonctionner de phosphore et de magnésium. La régulation du pH à l'intérieur des cellules peut également se faire par des modifications des réactions chimiques produisant des quantités d'hydrogène plus ou moins importantes.

Évaluer l'acidité ou l'alcalinité de son corps

Le plus facile est de tester le pH de son urine avec des bandelettes de papier pH. Humidifiée avec de l'urine, la bandelette se colore immédiatement, chaque couleur correspondant à un pH. La première urine excrétée au réveil le matin peut avoir un pH de 5 ou même inférieur. Le corps se débarrasse de son acidité au cours du sommeil. Dans la journée, un pH sain doit être compris entre 7 et 7,5.

Réactions régulatrices à l'acidose ou à l'alcalose

En cas d'acidose, le pH du sang est trop acide (inférieur à 7,35). Dans ce cas, les systèmes tampon du sang vont réagir pour faire évoluer le pH vers l'alcalin et le rythme de la respiration va augmenter pour éliminer l'acide carbonique par exhalation de dioxyde de carbone. Ensuite, les reins vont augmenter l'acidité des urines et l'équilibre sera rapidement rétabli.

L'acidose n'est pas provoquée par l'absorption d'aliments acides comme les citrons ou les oranges, mais résulte le plus souvent de troubles du métabolisme, comme le diabète ou la famine, des maladies rénales ou des troubles respiratoires limitant la libération du CO2 par les poumons.

L'alcalose, moins courante que l'acidose, peut résulter d'hyperventilation (une respiration trop rapide), d'une perte d'acide stomacal provoquée par des vomissements excessifs, de la sur-utilisation de médicaments antiacide ou antiulcère. Dans ce cas, le système de tampons du sang va ajuster en direction de l'acide, la respiration va devenir moins profonde pour conserver le CO2 et augmenter les niveaux sanguins d'acide carbonique. Là encore, les reins contribuent à l'équilibre en excrétant plus d'urine alcaline.

Une balance qui penche vers l'acidité

Ces réactions de régulations fonctionnent lorsque l'organisme est dit en bonne santé. La tendance naturelle de notre corps est cependant de faire pencher la balance vers l'acidité, son propre métabolisme produisant sans cesse des déchets acides éliminés essentiellement par les reins et les poumons. Lorsque le fonctionnement de ces organes est perturbé, sous l'influence de facteurs acidifiants, la production d'acide devient trop importante et les déchets sont expulsés vers le tissu conjonctif pour que le pH sanguin conserve une valeur normale. Ce processus d'acidification peut avoir pour conséquence l'acidose tissulaire chronique qui accélère le processus de vieillissement et constitue un terrain propice à l'apparition de nombreuses maladies.

La chimie acide/base de la digestion

Les cellules de la paroi stomacale sécrètent de l'acide chlorhydrique. Cet acide est suffisamment fort pour causer une légère sensation de brûlure s'il est placé sur votre peau, mais votre estomac est protégé par le mucus sécrété par les autres cellules. L'acide chlorhydrique a deux importantes fonctions : il agit directement sur les aliments, essentiellement sur les protéines, amorçant le processus de dégradation appelé hydrolyse et facilitant le travail d'une importante enzyme, la pepsine. Lorsqu'il n'y a pas suffisamment d'acide chlorhydrique, la pepsine est inactive avec pour résultat une mauvaise digestion.
Le pH normal de l'estomac se situe entre 1,5 et 2,5 (très acide). Il est neutralisé, dans une certaine mesure, par les aliments absorbés. Mais l'estomac est capable, au cours du repas, de se ré-acidifier pour terminer le processus de la digestion. Pendant ce temps, nos aliments ont été réduits en une masse semi-liquide appelée chyme dont le pH, bien moins acide, se situe entre 3,5 et 5, prête à passer dans l'intestin grêle.

La digestion se poursuit dans l'intestin grêle sous l'action des enzymes sécrétées par le pancréas, la vésicule biliaire et la paroi intestinale. Mais il y a ici une différence fondamentale. Alors que l'étape initiale de la digestion dans l'estomac requiert un milieu fortement acide, les étapes ultérieures demandent un environnement alcalin. C'est la raison pour laquelle 90 % de l'absorption totale se produit dans l'intestin grêle et que son tissu absorbant est extrêmement sensible. Ce changement important et rapide en pH alcalin se produit dans le pancréas qui sécrète les quantités nécessaires de bicarbonate. En fait, sur une base quotidienne, le pancréas pourrait produire l'équivalent de 6 comprimés d'Alka-Seltzer. La digestion est donc un processus
complexe et délicat, impliquant des mécanismes de réaction entre l'estomac et le pancréas pour maintenir les niveaux optimaux acide/base. L'utilisation excessive de tout médicament qui altérerait cet équilibre est potentiellement nuisible.

Les aliments acidifiants ou alcalinisants

L'alimentation fournit des ions hydrogène (acides) ou bicarbonates (basiques). Selon que les ions hydrogène prédominent ou non, le sang est plus ou moins acide.
Un excès d'acidité dans le sang peut augmenter le risque d'ostéoporose, de diabète, d'athérosclérose, d'hypertension ou de certains cancers.
Au stade final de la production d'énergie, le contenu minéral des aliments n'est pas oxydé. Il laisse donc un résidu alcalin, acide ou neutre selon le mélange de minéraux trouvé dans les aliments. Le soufre, le phosphore et le fer forment des ions acides dans l'organisme. On trouve principalement ces minéraux dans les protéines comme la viande, le poisson, les œufs, la volaille, les céréales ou les noix. Ces aliments sont donc des aliments acidifiants. Le potassium, le calcium, le magnésium et le sodium forment dans le corps des réactions alcalines. On les trouve principalement dans les fruits et les légumes que l'on appelle donc les aliments alcalinisant ou générateurs de bases.
Tout cela est affaire d'équilibre. Ainsi, par exemple, le lait est riche en protéines, en soufre et en phosphore et vous pourriez penser que c'est un aliment qui forme des acides. Mais il contient suffisamment de calcium pour faire l'équilibre et être quasiment neutre. Le métabolisme et la digestion de chacun jouent également un rôle déterminant dans le fait qu'un aliment laisse un résidu alcalin ou acide. Ainsi, par exemple, certains aliments contenant des acides organiques comme les citrons ou les tomates ne doivent normalement pas laisser de résidus acides. Mais chez certains individus, ils peuvent être incomplètement métabolisés et devenir chez eux des aliments acidifiants. C'est fréquemment le cas lorsque les niveaux d'acides stomacaux sont bas ou lorsque l'activité de la thyroïde est perturbée.

D'autres éléments influent également sur l'équilibre

Des facteurs métaboliques ou de style de vie affectent également l'acidité de notre corps et les réactions des aliments. Les infections, le fait de fumer, la consommation d'alcool ont ainsi tendance à rendre l'organisme plus acide. De plus, le contenu de l'alimentation en éléments-traces affecte également l'équilibre acido-basique. Des quantités adéquates de magnésium et de phosphore sont nécessaires au bon fonctionnement des pompes cellulaires. Le zinc est indispensable à la sécrétion d'acide dans l'estomac et pour la rétention ou l'excrétion de l'acide par les reins. De plus, d'autres nutriments, comme les vitamines B, jouent un rôle crucial dans l'oxydation complète des hydrates de carbone et des graisses.

Des conséquences pour la santé

Pendant des décennies, on a pensé que les propriétés formatrices d'acides ou de bases de notre alimentation n'étaient importantes que pour les patients souffrant de calculs rénaux. Une alimentation alcaline, privilégiant les fruits et les légumes, produit davantage d'urine alcaline et était utilisée pour traiter les calculs d'acide urique. Une alimentation acidifiante riche en viande, poisson et céréales étant, elle, utilisée pour les calculs d'oxalate.

Ostéoporose et équilibre acido-basique

Le meilleur exemple des effets néfastes sur la santé d'une alimentation trop acidifiante est probablement celui des facteurs acide/base sur la santé de l'os. L'acidose accélère les dommages cataboliques et perturbe les processus de réparation anabolique.

On savait depuis longtemps qu'une alimentation riche en protéines augmentait le risque d'ostéoporose. Des études épidémiologiques ont effectivement suggéré qu'il existait un lien entre la consommation de protéines animales et l'ostéoporose. Des études rapportent que ceux qui consomment plus de fruits et légumes ont une densité minérale osseuse plus élevée que ceux qui en consomment moins. On remarque également des études montrant une multiplication par trois à cinq des fractures chez les adolescentes qui consomment régulièrement des boissons acides (les soft drinks).

L'urine des populations végétariennes est plus alcaline que celle des populations carnivores. Chez ces dernières, l'acidité provient du métabolisme des acides aminés soufrés et la consommation de fruits et de légumes associés à de la viande permet de rétablir le pH urinaire. Or l'ingestion d'aliments acidifiants ou alcalinisants a un effet sur l'os car le squelette joue un rôle dans l'équilibre acido-basique en délivrant, entre autres, du calcium chaque fois qu'il y a un excès d'acides disponibles.

Lorsque l'organisme ne produit pas d'acides éliminables (notamment par manque de vitamines et d'oligo-éléments) ou s'il existe une surcharge de l'acidité totale (acides d'origine alimentaire et métabolique), cet excès est stocké dans le tissu conjonctif, qui entrepose les déchets acides que les reins et les poumons n'ont pu éliminer. Si les acides en excès ne sont pas éliminés, ils s'accumulent année après année dans le tissu conjonctif : c'est l'acidose tissulaire chronique qui affecte le transport de l'oxygène et la nutrition des cellules et prépare le lit du développement des maladies.

Une étude s'est posé la question de l'intérêt d'un traitement alcalinisant chez des sujets dont l'alimentation induit une acidose métabolique de faible degré. Des données expérimentales et épidémiologiques soutiennent l'influence bénéfique d'aliments alcalinisants sur la santé des os et l'influence néfaste d'une alimentation acidifiante sur le risque de fractures. L'acidose renforce en effet l'activité des ostéoclastes responsables de la résorption osseuse et inhibe celle des ostéoblastes et, par suite, celle de la formation osseuse. Dans des études métaboliquement contrôlées chez des femmes ménopausées en bonne santé, une supplémentation avec du bicarbonate de potassium, qui augmente les niveaux de bicarbonate plasmatique seulement légèrement pour rester dans des valeurs normales, induit de façon immédiate et réversible un quasi-arrêt de l'excrétion urinaire d'acides. Dans le même temps, l'équilibre calcium et phosphore est rétabli. Ces données incitent les chercheurs à penser qu'une augmentation de la consommation de fruits et légumes ou une supplémentation alcalinisante pourrait prévenir ou retarder l'expression de l'ostéoporose, la perte musculaire et les calculs rénaux contenant du calcium en prévenant ou corrigeant l'acidose de faible degré que l'on rencontre chez les personnes âgées.

Rétablir l'équilibre

Rétablir l'équilibre acido-basique de l'organisme passe par la mise en pratique de conseils diététiques adaptés, par l'oxygénation et par la prise de suppléments nutritionnels alcalinisants.

L'alimentation doit privilégier les aliments alcalinisant comme les fruits et les légumes et réduire la place faite aux aliments acidifiants comme les viandes, le poisson ou les céréales.

L'exercice physique, surtout au grand air, accélérant le rythme respiratoire et stimulant la diurèse contribue également au rétablissement de l'équilibre.
Dans certains cas, la correction de l'alimentation et une meilleure hygiène de vie ne suffisent pas à compenser l'état d'acidose tissulaire. Des suppléments nutritionnels à base de végétaux et de minéraux alcalinisants sont alors indispensables pour rétablir l'équilibre acido-basique

_________________
http://www.futurelabmuscle.com/

L'équilibre acido-basique de notre corps Logo-f12

http://fr.igraal.com/#parrain=steph1407 pour obtenir des cash back ( myprotein entre autre)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




L'équilibre acido-basique de notre corps _
MessageSujet: Re: L'équilibre acido-basique de notre corps   L'équilibre acido-basique de notre corps Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

L'équilibre acido-basique de notre corps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum du bodybuilding et du fitness :: L'ALIMENTATION :: La nutrition et les compléments alimentaires-
Sauter vers: